Au début du conflit, le Siam décida de rester neutre, cependant, l'entrée des États-Unis changea la donne. Le Siam en avait déduit que les Alliés gagneraient la guerre ; de ce fait, il pourrait saisir l'opportunité de faire réviser les traités d'extraterritorialité, mais surtout de faire reconnaître sa souveraineté dans les affaires internationales. Le Siam déclara la guerre à l’Allemagne le 22 juillet 1917, ce qui créa une surprise de l'empire Allemand, car ce dernier entretenait d'excellentes relations politiques, militaires et économiques avec le Siam. Pour appuyer sa décision, le Siam s'indigna par la guerre sous-marine sans restriction que menait l'Allemagne sur les navires civils. Cette indignation devint plus forte lorsque deux citoyens siamois trouvèrent la mort lors de ces attaques.

 

    Le Siam envoya un contingent de quelque 1 300 volontaires qui allait constituer la Force Expéditionnaire Siamoise. Cette force était constituée d'un groupement d'automobile Siamois (n°25) aux ordres du Commandant Luan RAMA, de services médicaux et d'environs d'une centaine d'aviateurs. Le contingent débarqua à Marseille le 9 août 1918. Au cours de ce conflit, le Siam ne connut pas le baptême du feu, toutefois, il dénombra 19 morts.

     À l'issue de la signature du traité de Versailles, le Siam décida de créer sa médaille de la victoire en 1921. Ce n'est pas un sculpteur à qui revint le privilège de créer cette décoration mais à un architecte, Itthithepsan Kritakara, qui avait néanmoins suivi des études aux beaux-arts à Paris. Par la suite, il réalisa d'autres décorations. Tout comme le Japon, il ne respecta pas un point important : l'avers de la médaille ne représente pas la victoire ailée, mais une divinité bouddhiste;  VISHNU. Cette divinité est reconnaissable, car elle tient dans ses mains une conque symbole de la création, le lotus symbolisant le déploiement de la création, le disque chakra qui symbolise la puissance de l'esprit et la massue symbolisant le pouvoir de la connaissance. La divinité repose sur les ailes de l'oiseau mythique, le Garuda. Au revers de cette médaille, il est traduit « la grande guerre pour la civilisation ».

 

    La médaille a été vraisemblablement émise par la monnaie royale du royaume de Siam. La fabrication de cette médaille diffère des frappes de l'époque, il est possible que la matrice soit européenne. Le Siam avait déjà eu recours par le passé à la monnaie de Paris.

 

     Le ruban de cette médaille est conforme aux prescriptions de 36 mm de large.

    À ma connaissance, il n'existe pas de brevets délivrés. 

 

    Le nombre de combattants siamois engageait durant la Première Guerre mondiale est d'environ 1 500 personnels (1 300 en Europe et environ 200 sur le Siam, car il y avait 296 prisonniers et neuf navires allemands). Cela ne veut pas dire pour autant qu'il y a eu 1 500 attributions. À ce jour, nous ne connaissons pas les modalités d'attribution de cette médaille.

 

   La médaille interalliée « SIAM » est certainement la plus copiée. Un spécialiste des décorations de Siam, David FAY étudie cette médaille depuis plus de 10 ans, il possède de nombreux exemplaires. Il estime qu'il y a de nombreuses copies dont certaines sont d'excellente qualité au point de tromper des marchands professionnels et des experts de maison de vente aux enchères. À l'heure actuelle, il existe un pays, la Chine, qui peut vous reproduire grâce à sa technologie n'importe quelle médaille avec une précision d'horloger, le tout étant une question de finances.

    Le modèle « DELANDE » n'est pas une copie, il s'agit d'une reproduction. M. DELANDE, avant d'être un marchand de médaille était un collectionneur avant tout. Il a reproduit la majorité des médailles interalliées qui sont pour la plupart reconnaissables à leur bélière à boule. Toutefois dans son ouvrage « Décorations France et Colonies, édition 1934 » on remarque que la médaille interalliée « SIAM » est dessinée avec sa bélière originale tout comme celle de la Tchécoslovaquie. Cependant, elles ont été produites principalement avec une bélière à boule, je n'ai vu qu'un seul modèle à bélière biconique avec un marquage sur l'anneau.

INVENTAIRE DES DIFFÉRENTS MODÈLES

Modèle original d'après Laslo J. Alexander .(collection David FAY)

Modèle original d'après Alexander J. Laslo, en bronze, bélière biconique, diamètre 36,00 mm. (Collection Bill CORSER).NOUVEAU

Modèle original d'après Laslo J. Alexander .(collection David FAY)

Modèle original d'après Laslo J. Alexander .(collection David FAY)

Reproduction maison « DELANDE », en bronze avec marquage « BRONZE » sur l'anneau, bélière boule, diamètre 35,32mm.(Très Rare).

Reproduction de type 1 d'après Laslo J. Alexander (oreille cachée) . (collection David Fay)

Reproduction de type 1 d'après Laslo J. Alexander (oreille cachée) . (collection David Fay)

Reproduction de type 1 d'après Laslo J. Alexander (oreille cachée) . (collection David Fay)

Copie (Ernst Blass) de type 2 d'après Laslo J.Alexander .(collection David Fay)

Copie (Ernst Blass) de type 2 d'après Laslo J.Alexander .(collection David Fay)

Copie (Ernst Blass) de type 2 d'après Laslo J.Alexander .(collection David Fay)

Copie (Ernst Blass) de type 2 d'après Laslo J.Alexander .(collection David Fay)

Copie (MS - USA) que l'on trouve souvent sur un site de vente, on trouve le marquage « BRONZE » sur la tranche. (collection David FAY)

Copie (MS - USA) que l'on trouve souvent sur un site de vente, on trouve le marquage « BRONZE » sur la tranche. (collection David FAY)

Copie (USA/Thailande) que l'on trouve souvent sur un site de vente. [Copie souvent proposée à la vente comme authentique lorsque que la soudure de la bélière est de bonne qualité .]

Copie (USA/Thailande) que l'on trouve souvent sur un site de vente .(collection David FAY)

Réplique provenant du Royaume-Uni, diamètre 36,16, épaisseur 3,71 mm (l'original est inférieur à 3mm)

Réplique de fabrication Anglaise annoncée comme pièce de musée . (collection David FAY)

Copie Anglaise avec la particularité d'avoir la bélière moulé avec l'anneau, donc non amovible.(collection David FAY)

Copie Australie . (collection David FAY)

REDUCTIONS

Réplique provenant du Royaume-Uni, 17,87 mm.

Copie anglaise annoncée comme pièce de musée (réduction) .(collection David FAY)

Copie (MS) USA (réduction) .(collection David FAY)