Le premier conflit mondial a débuté suite à l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche à Sarajevo. La Grande-Bretagne a déclaré la guerre à l'Allemagne le 4 août 1914 suite à la violation de la neutralité de la Belgique.

     Durant ce conflit, on trouva trois armées britanniques distinctes. La « première » était composée du petit contingent de volontaires, fort de 400 000 soldats, dont plus de la moitié était postée en garnison outremer dans l'Empire britannique.           Cette première armée était constituée de l'armée régulière et des réservistes de la territoriale force, le tout, formait le Corps expéditionnaire britannique (British Expeditionary Force,BEF), qui avait été formé pour servir en France et qui était plus connu sous le nom des Old Contemptibles. La « deuxième » armée était la Kitchener's Army, formée par les volontaires en 1914-1915 et destinée à aller combattre lors de la bataille de la Somme. La « troisième », quant à elle, fut formée après l'introduction de la conscription en janvier 1916 et, à la fin de 1918, l'armée avait atteint sa force maximale de 4 000 000 d'hommes et pouvait aligner plus de 70 divisions.

     L'armée britannique fut la plus grande force militaire que le Royaume-Uni est jamais mis jusqu'alors sur un champ de bataille. Sur le front occidental, le BEF termina la guerre comme la force combattante la plus forte, plus expérimentée que l'armée américaine et en meilleure forme que l'armée française.

     Au début du conflit, il n'y avait pas de Royal Air Force (RAF). L'armée de terre avait le Royal Flying Corps (RFC), qui était équipé d'avions, et la Royal Navy avait le Royal Naval Air Service (RNAS), qui s'occupait principalement des dirigeables. Les deux services aériens ont été fusionnés dans la RAF en tant que troisième service le 1 avril 1918, à la fin de la guerre, la RAF disposait de 4 000 avions de combat et un effectif de 114 000  personnes.

     La Royal Navy disposait d'environ d'un peu moins de 500 navires pour un effectif d'un peu plus de 400 000 marins.

    À l'issue du traité de Versailles, la Grande-Bretagne  créa sa médaille de la victoire en publiant le 30 août 1919 l'ordre de l'Armée N°301. Cependant, différents amendements seront publiés entre novembre 1919 et décembre 1923, il s'agit principalement des critères d'attribution de cette médaille. Pour être éligible, il fallait avoir servi sur un des sept théâtres de la guerre et au cours de période bien précises. Les sept théâtres de la guerre sont les théâtres d'Europe occidentale, les Balkans, la Russie, l’Égypte, l'Afrique, l'Asie, et l'Océanie.

     Cette médaille est l’œuvre du sculpteur « William Mc MILLAN ». Pour l'avers, il s'inspira de la victoire ailée, au revers, l'inscription " THE GREAT WAR FOR CIVILISATION 1914-1919" ( La grande guerre pour la civilisation 1914-1919) entourée d'une couronne. Cette médaille a été fabriquée principalement par l'arsenal de Woolwich, en juin 1921, la société « WRIGHT & Son » a reçu un contrat pour produire un million de médailles. Pour autant que cela puisse être déterminé, toutes les médailles ont été nommées par la société « WRIGHT & Son ».

     On trouve deux modèles officiels, le type 1 a la particularité d'avoir une patine brune foncée comme la médaille commémorative française de 1870 et la bélière est soudée.

     Le 8 juin 1920, une note du bureau de l'Administrateur Général (non signée, mais probablement du Lieutenant-général Mac Donogh et non Winston Churchill) déclarait succinctement : « c'est une production honteuse, digne d'un biscuit de Noël et une plainte doit être adressée à la fois à la monnaie et au ministre des munitions ». En fin de compte, il y eut deux réclamations adressées, l'une pour la bélière dont la soudure ne tenait pas et l'autre pour la couleur de la médaille qui était si sobre que l'on avait du mal à distinguer certains points de détail comme les initiales du graveur.

     Les premières attributions ont débuté le 25 mai 1920, sept médailles ont été délivrées dont celle du roi Georges V et deux autres le 27 mai 1920 ; mais la production a été interrompue le 21 août 1920. Toutefois, les médailles fabriquées ont continué à être délivrées gratuitement jusqu'en décembre 1920.

     Il faut savoir, que suite au scandale de la production de la médaille du type 1, les décorés de la médaille du type 1 qui avaient reçu leur médaille en 1920 avaient la possibilité de retourner leur médaille afin que cette dernière soit sablée.

Le mode de fabrication du modèle type 2 est différent. La médaille est toujours en bronze, mais très claire et la bélière est moulée sur la médaille. Les premiers exemplaires ont été délivrés à partir du 1 janvier 1921.

     Il semblerait que les médailles destinées pour les troupes indiennes aient été fabriquées par la « Monnaie de Calcutta » à l'aide de matrices envoyées par la Grande-Bretagne.

     Une des particularités de la médaille interalliée anglaise, c'est que l'on trouve le matricule, le grade, le nom et le régiment gravés sur la tranche de la médaille. Néanmoins, pour les officiers, on ne trouve pas le matricule sauf pour les personnes appartenant à la Royal Flying Corps, la Royal Air Force et la Royal Navy. Il existe des modèles de type 2 non attribués.

     Concernant la reproduction « Delande », on remarque que celle décrite dans son ouvrage comporte une bélière à boule. Toutefois, ce modèle n'a jamais été vu, s'il existe, il doit y avoir peu d'exemplaires. De même, quel aurait été l'intérêt de produire cette décoration qui a été produite à presque 6 millions d'exemplaires.

     Le ruban est conforme aux prescriptions, toutefois la dimension du ruban pour cette médaille est de 38 mm de large. Sur certains rubans, on peut trouver une palme sous la forme d'une branche de chêne appelé couramment « MID » (Mentioned In Despatches). Il y a eu un peu plus de 141 000 « MID » accordés entre le 04/08/1914 et le 10/08/1920 (source « GAZETTE »).

NOUVEAU

     Il n'existe pas de diplômes.

     Le nombre d'attributions est d'environ 5 750 000 exemplaires.

INVENTAIRE DES DIFFÉRENTS MODÈLES 

Modèle officiel type 1 en bronze foncé, bélière soudée.

Attribution : matricule 55040, Soldat Arthur L KIMBLE, Devonshire Régiment (Victory Medal attribuée le 17/12/1920, British War

Particularités au niveau de l'anneau et de la soudure de la bélière entre un type 1 et un type 2.

Modèle officiel type 1, après sablage, en bronze.

Attribution : matricule SS110533, J.W.G HOUGHTON, leading stoker, Royal navy (Victory Medal, British War)

Modèle officiel type 2 en bronze doré.

Attribution : matricule 2093 Sergent E.E. INMAN, York & Lancaster Régiment (Victory Medal, British War, Star 14-15, Military Medal)

Modèle officiel type 2 partiellement recouvert d'une patine argentée.

Attribution : matricule 6652, Soldat John MORLEY, Northumberland Fusiliers ( Victory Medal, British War, Star 14-15)

Réédition type 1 en bronze, diamètre 36,40 mm, marquage "DUPLICATE" sur la tranche. Cette médaille était délivrée aux vétérans ayant perdu ou ayant subit un vol de leur décoration

Attribution : matricule 29476, Soldat Alfred RIGBY, Leicestershire Regiment (Victory Medal, British War)

Réédition type 2 en bronze, diamètre 36,30 mm, marquage "R" sur la tranche. Cette médaille était délivrée aux vétérans ayant perdu ou ayant subit un vol de leur décoration. Cette médaille remplace le modèle avec le marquage "DUPLICATE"

Attribution : matricule 201647 , Soldat Harry SWAINE, West Riding Regiment (Victory Medal, British War)

Boîte de la médaille de Harry SWAINE (médaille précédente) sur laquelle est mentionné "DUPLICATE".

Réédition type 3 en bronze, diamètre 36,20 mm, marquage "REPLACEMENT" sur la tranche. Cette médaille était délivrée aux vétérans ayant perdu ou ayant subit un vol de leur décoration. Cette médaille remplace le modèle avec le marquage "R"

Attribution : matricule 206125 , Caporal Walter SQUIRE, Labor Corps Regiment (Star 1914-1915, Victory Medal, British War)

Réduction.

Document remis à la famille du défunt tué au combat, indiquant l'attribution de la médaille de la victoire.