Au début du conflit, les États-Unis n'ayant aucun intérêt vital en jeu, ils ont adopté la politique de la neutralité. Cependant, le 7 mai 1915, le torpillage du paquebot britannique « LUSITANIA » entraîna la mort de 1 200 personnes dont 128 Américains, ce qui provoqua un certain émoi auprès de la population. En mars 1916, un nouveau torpillage d'un navire français tuant une dizaine de citoyens américains. De ce fait, les États-Unis ont menacé de couper les relations diplomatiques avec l'Allemagne. De même, cette dernière a également fait une offre secrète pour aider le Mexique à récupérer les territoires perdus dans la guerre américano-mexicaine dans un télégramme codé connu sous le nom de télégramme Zimmermann, qui a été intercepté par le renseignement britannique. Le 31 janvier 1917, les Allemands ont inversé le cap, annonçant qu'ils reprendraient la guerre sous-marine sans restriction, pensant que cela les aiderait à gagner la guerre avant que l'Amérique, qui n'était pas suffisamment préparée pour la bataille, puisse se joindre aux combats au nom des Alliés. En réponse, les États-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec l'Allemagne le 3 février. En février et mars, des sous-marins allemands ont coulé une série de navires marchands américains, faisant plusieurs victimes. Le 6 avril 1917, les États-Unis déclarent la guerre à l'Allemagne et le 7 avril 1917 à l'empire Austro-Hongrois.

 

      Les premiers éléments du corps expéditionnaire américains débarquent en France en juin 1917. Les premiers engagements auront lieu les 2 et 3 novembre 1917 près de Lunéville. Par la suite, les troupes américaines combattront sur Saint-Mihiel, Montdidier (bataille de Cantigny), Chateau-Thierry, bataille du bois Belleau.

 

      En octobre 1918, les forces américaines sont composées de 42 divisions réparties en 3 armées, soit 1 894 000 hommes.

 

          Durant ce conflit, les États-Unis auront engagés environ 4 355 000 hommes, il y aura au total 323 018 victimes.

 

         À l'issue du traité de Versailles, les États-Unis créeront leur médaille de la victoire le 12 avril 1919.   Cette médaille est l’œuvre du sculpteur «James Earle FRASER ». Sur l'avers, on trouve le nom du graveur « FRASER » ainsi que la figure symbolique de la Victoire ailée avec un bouclier et une épée, la tête de cette victoire ailée ressemble un peu à celle de la statue de la liberté, sauf qu'au lieu d'avoir une couronne à sept branches, elle a une couronne à 13 branches qui sont censées représenter les treize colonies insurgées à l'origine de l'indépendance des États-Unis. Au revers, hormis l'inscription «THE GREAT WAR FOR CIVILIZATION » (la grande guerre pour la civilisation) on trouve un écu avec les lettres « US » et, en son centre, un faisceau de verges surmonté de deux haches, six étoiles à cinq branches et les noms de 14 nations alliées. Cette médaille est attribuée aux personnes qui ont servi pour les États-Unis entre le 6 avril 1917 et le 11 novembre 1918. Cependant, différentes ordonnances ont élargi les domaines en matière d'attribution.

 La fabrication officielle de cette médaille sera réalisée par les sociétés suivantes 

  • « S.G.Adams Stamp and Stationery CO.

  • « Art Metal Works Inc.

  • « Jos. Mayer's Inc.

 

         La fabrication débutera le 03 février 1920 et les premières distributions interviendront à partir du 21 juin 1920. Une fois le stock officiel écoulé, la médaille fut frappée par d'autres sociétés (His Lordship Industries, Elwyn Industries, GRACO et IRA Green . Le premier exemplaire sera décerné au Président Woodrow Wilson en tant que commandant en chef de l'Armée de terre et de la Marine. Certains exemplaires portent sur la tranche « U.S.M. » avec un nombre (médaille extrêmement rare). La médaille portant le marquage « U.S.M. 5 » est celle du Général Pershing. On trouve aussi des médailles avec les marquages « MADE IN FRANCE », « MADE IN ITALY », « BRONZE ». L'anneau de suspension est non soudé.

         Cette médaille peut être accompagnée de barrettes de type Armée de terre ou Marine. L'US Navy (la Marine) a autorisée à titre privé de faire graver sur la tranche son grade, son nom et le navire.

  • Barrettes de l'Armée de Terre pour les principales batailles :

  • Cambrai                      02 mai 1917 - 04 décembre 1917                     2 500 exemplaires 

  • Somme Defensive      21 mars 1918 - 06 avril 1918                            2 000 exemplaires 

  • Lys                              09 avril 1918 - 27 avril 1918                               500 exemplaires 

  • Aisne                          27 mai 1918 - 05 juin 1918                             36 000 exemplaires 

  • Montdidier-Noyon     09 juin 1918 - 18 juin 1918                             27 000 exemplaires

  • Champagne-Marne    15 juillet 1918 - 18 juillet 1918                       85 000 exemplaires

  • Aisne-Marne              18 juillet 1918 - 06 août 1918                       278 000 exemplaires 

  • Somme-Offensive     08 août 1918 - 11 novembre 1918                   54 000 exemplaires 

  • Oise-Aisne                18 août 1918 - 11 novembre 1918                   85 000 exemplaires

  • Ypres-Lys                  19 août 1918 - 11 novembre 1918                 108 000 exemplaires

  • Saint-Mihiel              12 septembre 1918 - 16 septembre 1918       558 000 exemplaires 

  • Meuse-Argonne         26 septembre 1918 - 11 novembre 1918    1 208 000 exemplaires

  • Vittorio-Venetto         22 octobre 1918 - 11 novembre 1918               1 200 exemplaires      

  • Defensive Sector       06 avril 1917 - 01 avril 1920                      2 000 000 exemplaires

  • Barrettes pour l'Armée de Terre et la Marine pour service effectué dans certains pays :

 

  • ENGLAND                         06 avril 1917 – 11 novembre 1918        30 000 exemplaires

  • FRANCE                             06 avril 1917 – 11 novembre 1918      621 000 exemplaires

  • ITALY                                  06 avril 1917 – 11 novembre 1918          4 800 exemplaires

  • RUSSIA                                          02 août 1918 – 5 août 1919          9 000 exemplaires

  • SIBERIA                                         15 août 1918 – 1 avril 1920          9 000 exemplaires

         En matière de combinaisons possibles au niveau des barrettes pour la médaille interalliée au niveau de l'Armée de terre, il y a un très grand nombre de possibilités entre les unités qui appartenaient à des divisions et celles qui n'y appartenait pas. Le plus simple est de vous référer à l'ouvrage : « BATTLE PARTICIPATION OF ORGANIZATIONS OF THE AMERICAN EXPEDITIONARY FORCES IN FRANCE, BELGIUM AND ITALY »

https://archive.org/details/battleparticipat00unitrich/mode/2up

  • Barrettes pour la Marine :

  • ATLANTIC FLEET               25 mai 1918 – 11 novembre 1918        43 185 exemplaires

  • TRANSPORT                       06 avril 1917 – 11 novembre 1918        33 305 exemplaires

  • ARMED GUARD                 06 avril 1917 – 11 novembre 1918        22 381 exemplaires

  • AVIATION                            06 avril 1917 – 11 novembre 1918        15 000 exemplaires

  • ESCORT                                06 avril 1917 – 11 novembre 1918        20 381 exemplaires

  • DESTROYER                       06 avril 1917 – 11 novembre 1918        10 000 exemplaires

  • GRAND FLEET           09 décembre 1917 – 11 novembre 1918          7 500 exemplaires

  • PATROL                                06 avril 1917 – 11 novembre 1918          7 500 exemplaires

  • SUB CHASER                      06 avril 1917 – 11 novembre 1918           8 451 exemplaires

  • SUBMARINE                       06 avril 1917 – 11 novembre 1918           3 294 exemplaires

  • MINE LAYING                     06 avril 1917 – 11 novembre 1918          3 294 exemplaires

  • MINE SWEEPING         06 avril 1917 – 1920 (fin du déminage)         3 294 exemplaires

  • MOBILE BASE                    06 avril 1917 – 11 novembre 1918           3 646 exemplaires

  • WHITE SEA                                06 avril 1917 – 31 juillet 1919           1 000 exemplaires

  • ASIATIC                                       06 avril 1917 – 30 mars 1920           1 000 exemplaires

  • NAVAL BATTERY           10 juillet 1918 – 11 novembre 1918                817 exemplaires

  • SALVAGE                             06 avril 1917 – 11 novembre 1918              817 exemplaires

  • OVERSEAS                          06 avril 1917 – 11 novembre 1918           7 500 exemplaires

  • WEST INDIES                       06 avril 1917 – 11 novembre 1918                  non connu

         Pour les barrettes de la Marine, si vous désirez connaître les combinaisons possibles, il vous suffit de regarder sur le site suivant « Naval History and Heritage Command vous y trouverez les 1 382 navires qui sont éligibles. Elles sont pour les modèles officiels de fabrication : Fulford Manufacturing Compagny, Art Metal Works Inc., U.S. Mint Philadelphia.

https://www.history.navy.mil/content/history/nhhc/browse-by-topic/heritage/awards/service-campaign/world-war-i-victory-medal.html

  • Barrettes fantaisistes :

 

  • ALSACE

  • ALSACE LORRAINE

  • LORRAINE

  • BELLEAU WOODS

  • CANTIGNY

  • CHAMPAGNE

  • CHATEAU-THIERRY

  • FLANDERS

  • ILE DE FRANCE

  • PICARDY

  • SOISSONS

  • VERDUN

  • VENETIA

  • SERBIA

  • OFFENSIVE SECTOR

  • VICTORY

  • ARMY OF OCCUPATION

  • LARGE FLEET

          Hormis les barrettes, lorsqu'une personne avait été félicitée, mais qui ne justifiait pas l'attribution d'une médaille d'honneur, d'une médaille pour service distingué ou d'une croix de marine, elle était autorisée à porter une étoile argentée de 4,72 mm sur le ruban de la médaille et sur le ruban de rappel. On trouve autant d'étoiles que de citations.

 

          De même, il est possible de trouver sur le ruban de rappel, une croix maltaise en bronze, de 4,72 mm de diamètre, placée le ruban de la décoration, ce qui n'est pas autorisé, car cette croix maltaise était prévue que sur la barrette de rappel. Cette croix maltaise était destinée aux officiers et hommes du Corps des Marines et du Corps Médical de la Marine, qui étaient attachés à tout moment aux forces expéditionnaires américaines en France entre le 6 avril 1917 et le 11 novembre 1918, et qui n'avaient droit à aucune barrette de bataille prévue par l'Ordonnance générale n ° 83, Département de la guerre, 30 juin 1919.

          Le ruban est conforme aux prescriptions de 36 mm de large, on trouve différentes nuances. Il n'existe pas de diplômes. Le titulaire de la médaille interalliée reçoit un document au moment où il quitte le service sur lequel on peut lire les barrettes attribuées.

          En matière d'attribution, Alexander Laslo évoquait 2 500 000 exemplaires décernés, cependant, il semblerait que le nombre de médailles décernées soit de 4 000 000 d'exemplaires.

Barrettes:

Barrette officielle pour l'Armée de Terre avec ergot type 1, longueur 38,44 mm, hauteur 3,95 mm, les extrémités des demi cercles de chaque côté ne touchent pas la barrette.

Barrettes non officielles .

Barrette non-officielle pour l'Armée de Terre avec ergot type 1, longueur 38,34 mm, hauteur 3,93 mm, les extrémités de la barrette présentent des défauts.

Barrette non-officielle pour l'Armée de Terre sans ergot, longueur 38,75 mm, hauteur 4,25 mm.

Barrette non-officielle pour l'Armée de Terre avec ergot type 1, longueur 38,34 mm, hauteur 3,93 mm, les extrémités des demi cercles touchent la barrette, les étoiles sont différentes, fabrication assez récente.

Barrette non-officielle "SERVICE", longueur 39 mm, hauteur 4,24 mm, sans étoiles, lettrage différent, fabrication assez récente.

Barrettes non officelles de fabrication française, avec ergot, marquage "MADE IN FRANCE" à l'intérieur, la lettre « M » a été remplacé par la lettre « W » retournée.

Barrettes non officelles de fabrication française, sans ergot, la lettre « M » a été remplacé par la lettre « W » retournée.

Barrette  non officielle de fabrication française, avec marquage "MADE IN FRANCE" au revers de la pince de serrage.

Barettes pour la Marine :

Modèle officiel, car il y a 29 stries en haut et en bas sur la longueur, 5 stries à gauche et 4 à droite. Fabrication « Art Metal Works ».

Modèle officiel, car il y a 29 stries en haut et en bas sur la longueur, 4 de chaque cotés. L'aspect est un peu rougeâtre Fabrication « Fulford Manufacture Co» (le revers de la pince est fine, cette dernière est de couleur argenté)

Modèle officiel légèrement différent du modèle ci-dessus, aspect bronze ainsi que la pince au revers. Fabrication "Fulford Manufacture Co", dimension 6,63 mm x 38,51 mm.

Modèle non-officiel type 1, car il y a 26 stries en haut et 27 en bas et 4 de chaque cotés, à l'intérieur de la barrette sur le revers, on trouve la lettre "H" gravée qui correspond peut-être à la société "The Irvin H. HAHN. CO"

Modèle non-officiel, car il y a 26,5 stries en haut et 26,5 en bas et 3,5 de chaque cotés, Fabrication récente.

Barrettes fantaisistes de fabrication américaine:

Barrette fantaisiste de fabrication française avec marquage "MADE IN FRANCE" à l'intérieur de la barrette.

Barrettes fantaisistes de fabrication américaine qui daterait peut être des années 60.

Ensemble de 13 barrettes non-officielles pour l'Armée de Terre, longueur entre 38,40 mm et 38,90mm, les longueurs diffèrent selon la taille des demi cercles aux extrémités, hauteur 4,03 mm. Le mot "France" est inscrit au revers, mais, ce n'est pas pour autant qu'elles sont de fabrication française. 

Barrette non-officielle pour l'Armée de Terre, longueur 38,84 mm, hauteur 4,07 mm, le mot "FRANCE" est inscrit au revers Cette barrette provient certainement de la même fabrication que les modèles ci-dessus, toutefois, le lettrage est différent.

Barrettes non-officielles pour l'Armée de Terre, longueur 38,95 mm, hauteur 4,12 mm, le mot "France" figure au revers. Ces barrettes proviennent certainement de la même fabrication que les modèles ci-dessus, cependant, on remarque que le lettrage est différent même au niveau de ces deux barrettes, mais c'est surtout l'absence des étoiles que l'on remarque.

Barrette non-officielle pour l'Armée de Terre, longueur 38,38 mm, hauteur 4,02 mm, malgré l'absence du mot "France" au revers, cette barrette provient certainement de la même fabrication que les barrettes décrites ci-dessus.

Boites originales

Boite d'envoi

INVENTAIRE DES DIFFÉRENTS MODÈLES 

Modèle officiel type 1 en bronze, bélière anneau, diamètre 36,10 mm, Barrettes « LYS », « MEUSE-ARGONNE », cette décoration appartient à un soldat du 11th Engineers.

Modèle officiel type 2 en bronze, bélière biconique, diamètre 36,10 mm, barrette « FRANCE » et « Croix Maltaise » (croix non autorisée sur le ruban de la médaille).

Réédition type 2 d'après Alexander Laslo en bronze, bélière boule limée au revers , diamètre 36,90 mm.

Reroduction type 1 en bronze, bélière boule, diamètre 35,75 mm, absence du nom du graveur sur l'avers, la couronne comprend 11 rayons au lieu de 13, marquage sur la tranche « MADE IN FRANCE », anneau de suspension soudée, fabrication française (DELANDE). Les barrettes sont de fabrication française (DELANDE),  on peut lire « MADE IN FRANCE » à l'intérieur de toutes les barrettes hormis la dernière, le marquage "MADE IN FRANCE" se trouve sur le revers de la pince de serrage. Sur cet ensemble, on remarque une barrette fantaisiste « VERDUN ». De même la barrette « DEFENSIVE SECTOR » est mal placée, elle devrait se trouver en dernier.

Reproduction type 1a en bronze, bélière boule, diamètre 34,77 mm, absence du nom du graveur, la couronne comprend 9 rayons au lieu de 13, marquage sur la tranche « BRONZE » et poinçon Delande.

Reproduction type 1b en bronze, bélière boule, diamètre 35,00 mm, absence du nom du graveur, la couronne comprend 9 rayons au lieu de 13, marquage sur la tranche « BRONZE » et poinçon Delande. La différence la plus visible entre le modèle 1a et 1b, c'est l'épaisseur. Le modèle 1a a une épaisseur de 2,00 mm et le modèle 1b a une épaisseur de 3,00 mm.

Reproduction type 1c en bronze, bélière boule, diamètre 36,10 mm, absence du nom du graveur, la couronne comprend 11 rayons au lieu de 13, marquage sur la tranche « BRONZE » et poinçon Arthus-Bertrand.

Reproduction type 2 en bronze, bélière boule, diamètre 35,90 mm, absence du nom du graveur, la couronne comprend 9 rayons au lieu de 13, marquage sur la tranche « MADE IN ITALY » .

Reproduction type 3 en bronze, bélière biconique, diamètre 36,07 mm, la couronne comprend 13 rayons, le nom du graveur figure à l'avers et l'anneau de suspension est ouvert. La patine donne l'impression d'être vernis, la fabrication doit être américaine.

Reproduction type 4 en bronze, bélière anneau épais, diamètre 36,60mm, la couronne comprend 13 rayons, le nom du graveur figure à l'avers et l'anneau de suspension est ouvert. Sur la pince de fermeture figure «GRACO-GI».

Reproduction type 5 en bronze, bélière boule revers limé, diamètre 36,70 mm, la couronne comprend 11 rayons au lieu de 13, le nom du graveur figure à l'avers et l'anneau de suspension est ouvert. Sur la pince de fermeture figure «GRACO-GI».

Reproduction type 6 en bronze, bélière anneau, diamètre 36,84 mm, la couronne comprend 11 rayons au lieu de 13, le nom du graveur figure à l'avers et l'anneau de suspension est ouvert. Sur la pince de fermeture figure «G27».

Reproduction type 7 en bronze, bélière anneau épais, diamètre 36,30 mm, la couronne comprend 13 rayons, le nom du graveur figure à l'avers et l'anneau de suspension est ouvert. Sur la pince de fermeture figure «G-GI».

Reproduction type 8 en bronze, bélière anneau, diamètre 36,60 mm, la couronne comprend 11 rayons au lieu de 13, le nom du graveur figure à l'avers et l'anneau de suspension est ouvert. Sur la pince de fermeture figure «GRACO-GI».

Reproduction type 9 en bronze, bélière boule revers limé, diamètre 36,76 mm, la couronne comprend 11 rayons au lieu de 13, le nom du graveur figure à l'avers et l'anneau de suspension est ouvert. Aucun marquage sur la pince de fermeture.

Reproduction type 10 en bronze, bélière bisautée revers limé, diamètre 36,90 mm, la couronne comprend 13 rayons, le nom du graveur figure à l'avers et l'anneau de suspension est ouvert. Sur la pince de fermeture figure «G 23» fabrication « GREEN ».

Reproduction type 11 en bronze, bélière boule revers limé, diamètre 36,90 mm, la couronne comprend 13 rayons, le nom du graveur figure à l'avers et l'anneau de suspension est ouvert. Sur la pince de fermeture figure «G 23» fabrication « GREEN ».

Marquage autorisé sur une médaille attribuée à un marin : J. Stanley Gordon US Navy QM 1re classe .

Marquage non autorisée.

Marquage au revers d'une barrette.

Marquage au revers de la pince de fermeture.

RÉDUCTION

Réduction en Vermeil, poinçon "sanglier" sur l'anneau, diamètre 10,92 mm (RARE)

Document mentionnant les barrettes

La mention des barrettes se trouve sur le haut de la page « ENLISTMENT RECORD » (ce document est recto-verso).

RUBANS DE RAPPEL

Très bel ensemble du Soldat BLAIR  comprenant la médaille interalliée avec cinq citations, la médaille commémorative de la grande guerre 1914-1918, médaille de Saint-Mihiel et la médaille de Verdun. Cette barrette de rappel provient de la maison "STUDLEY".

Insigne

Insigne boutonnière en bronze pour les titulaires de la médaille de la victoire, ce modèle existe en métal argenté pour les blessés .