Après dix mois de neutralité, le 24 mai 1915, l'Italie entre dans le conflit en déclarant la guerre à l'Autriche-Hongrie, le 27 août 1916 suivant, le royaume d'Italie déclare également la guerre à l'autre ancien allié: l'Allemagne.

     L'Italie n'est pas préparée à une guerre à grande échelle et, bien qu'elle ait réussi à mobiliser 1 200 000 hommes, au printemps 1915, elle ne dispose de l'équipement que pour 732 000 soldats. L'armée italienne s'avança aussitôt dans le Haut-Adige jusqu'à la rivière Isonzo, où elle rencontra les troupes austro-hongroises qui s'opposèrent à une ferme résistance. Le terrain enneigé et dangereux rend la région impropre aux opérations offensives et, après plusieurs succès rapides, l'avance italienne est interrompue.

     Fin octobre 1917, l'intervention de l'armée allemande aux côtés de l'Autriche-Hongrie donna lieu à une offensive massive (qui fut menée avec de l'artillerie lourde et des gaz) sur les lignes avancées italiennes qui eut pour résultat d'ouvrir une brèche près de la ville. de Caporetto, provoquant une retraite ruineuse conséquente des Italiens qui a duré quatre semaines, dans cette action offensive, 40 000 Italiens sont tombés ou ont été blessés et 365 000 autres ont été faits prisonniers. L'armée italienne s'est finalement installée le long de la ligne de la rivière Piave sur laquelle elle a stoppé l'avancée de l'empire austro-hongrois.

     En 1918, avec les troupes reconstituées et réorganisées, l'Italie était prête à lancer la contre-attaque décisive: qui se matérialisa dans la bataille de «Vittorio Veneto» qui débuta le 24 octobre. Le 30 octobre, l'armée italienne occupe Vittorio Veneto tandis que d'autres unités italiennes traversent la rivière Piave et s'engagent dans l'avancée. L'avance se poursuit pendant trois jours, au cours desquels 300 000 soldats austro-hongrois se rendent.

     Quand (une semaine avant l'armistice général), le 4 novembre 1918, les combats sur le front italien ont cessé, l'Italie comptait 615 000 morts au combat (ou morts des suites de blessures de guerre); parmi eux, 50 000 sont morts dans des camps de prisonniers.

      La médaille italienne de victoire a été établie par le numéro 1918 d'arrêté royal de 16 décembre 1920, mais il a été publié en 1922. Selon le décret, la médaille de victoire a été attribuée au personnel de l'Armée de terre et de la marine pour la période comprise entre le 24 mai 1915 et le 2 août 1920. Bien que la guerre se soit terminé en 1918, les forces italiennes de métier sont demeurées en Albanie jusqu'en août 1920.

           Cette médaille est l’œuvre du sculpteur « Gaétano Orsolini» pour l'avers et G .VILLA pour le revers. Pour l'avers, selon Alexander Laslo, le graveur, s'est inspiré de la pièce de 5 lires de 1914, pour ma part, je pense, qu'il s'est inspiré du quadrige de la « Siegestore » de Munich. Le revers s'inspire d'une pièce de monnaie antique romaine, on y trouve deux colombes posées sur un trépied un peu identique à celui de Delphes utilisé dans ses prévisions . On trouve aussi les inscriptions « GRANDE GUERRA PER LA CILVILTA » (la grande guerre pour la civilisation), « AL COMBATTENTI DELLE NAZIONI ALLEATE ED ASSOCIATE » (aux combattants des nations alliées et associées) et « MCMXIV-MCMXVIII » (1914-1918).

 

      Cette médaille a eu plusieurs fabricants, (Emilio SACCHINI, Stéphano JOHNSON, Filippo Michele LORIOLI & CASTELLI) on retrouve le nom de ces derniers sur l'avers de la médaille sur le côté droit. Cette médaille comporte de nombreuses variantes officielles et non-officielles très intéressantes.

      Le ruban est conforme aux prescriptions de 37 mm de large comme requis par le décret royal du 16 décembre 1920, Cependant, certaines nuances particulières dans les couleurs peuvent être notées.

 

      Cette médaille est accompagnée d'un diplôme, on peut trouver trois types de documents.

 

      Concernant le nombre d'attributions, Alexander LASLO estime qu'il y a eu 2 000 000 de médailles attribuées, pour ma part, je trouve le chiffre un peu faible au regard aux effectifs engagés par l'Italie durant ce conflit.

 

 

 

INVENTAIRE DES DIFFÉRENTS MODÈLES 

Modèle officiel type 1 d'après Claudio Pasquali , en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») SACCHINI MILANO (fabricant), G.Villa.INC.( INC signifie incasore « graveur »)bélière étrier, diamètre 36,25 mm, peu courant.

Modèle officiel type 1A d'après Claudio Pasquali , en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») SACCHINI MILANO (fabricant), G.Villa.INC.( INC signifie incasore « graveur »)bélière étrier, diamètre 36 mm, il y a un marquage sur le haut de la bélière à l'avers de la médaille, peu courant.

Modèle officiel type 2A d'après Claudio Pasquali, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») S.JOHNSON MILANO (fabricant), G.Villa.INC.( INC signifie incasore « graveur »)bélière étrier, diamètre 36,17 mm. 

Modèle officiel type 2B d'après Claudio PASQUALI, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») S.JOHNSON MILANO (fabricant), bélière étrier, diamètre 36,00 mm .

Modèle officiel type 2C d'après le livre de Claudio Pasquali, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») S.JOHNSON MILANO (fabricant), bélière étrier, diamètre 36,40 mm . 

Modèle officiel type 3 d'après le livre de Claudio Pasquali, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») F.M.LORIOLI & CASTELLI MILANO (fabricant), bélière étrier, diamètre 36,50 mm .

Modèle officiel type 3A d'après Claudio Pasquali, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») F.M.LORIOLI & CASTELLI MILANO (fabricant), bélière étrier, diamètre 36,22 mm, signature plus petite, peu courant. 

Modèle officiel type 3B d'après le livre de Claudio Pasquali, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») F.M.LORIOLI & CASTELLI MILANO (fabricant), bélière étrier, diamètre 36,50 mm, signature légèrement décalée, peu courant. 

Modèle officiel type 3Ck d'après Claudio Pasquali, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») F.M.LORIOLI & CASTELLI MILANO (fabricant), bélière étrier, diamètre 35,83 mm, signature plus grande et présentant quelques erreurs de frappe au revers. 

Modèle officiel type 3Ck d'après Claudio Pasquali, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur ») F.M.LORIOLI & CASTELLI MILANO (fabricant), bélière étrier, diamètre 36,29 mm, signature plus grande et présentant quelques erreurs de frappe au revers. 

Modèle officiel type 4 d'après Claudio Pasquali, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur »), bélière étrier, diamètre 36,27 mm. Absence du nom du fabricant, rare. 

Modèle officiel type 4A d'après Claudio Pasquali, en bronze, Orsolini MOD, (MOD signifie modellatore « graveur »), bélière étrier, diamètre 36,21 mm. Absence du nom du fabricant, rare.

Modèle non-officiel de type 5 d'après Claudio Pasquali,  en bronze, bélière étrier qui semble être soudée, diamètre 34,10 mm.(fabrication Tchécoslovaquie) modèle peu courant .

Reproduction de type 0 d'après Claudio Pasquali, en bronze, absence de signature, bélière étrier, diamètre 36,61 mm, modèle peu courant. Ce modèle existe avec le marquage "MADE IN FRANCE" sur la bélière.

Reproduction de type 0A d'après Claudio Pasquali, en bronze, absence de signature, bélière étrier, diamètre 36,81 mm, modèle peu courant.

Reproduction de type 3 d'après Claudio Pasquali, en bronze, absence de signature, bélière étrier, diamètre 34,55 mm, modèle peu courant.

Reproduction d'un type 3A d'après Claudio Pasquali, en cuivre, bélière étrier, diamètre 34,30 mm.(fabrication Tchécoslovaquie) modèle peu courant .

REDUCTIONS

Réduction Orsolini - SACCHINI, modèle officiel de type 1R d'après le livre de Claudio Pasquali, en bronze, diamètre 17,81 mm .

Réduction en bronze, modèle non-officiel de type 5R d'après le livre de Claudio Pasquali, diamètre 16,69 mm .

Très belle ensemble de réduction comprenant : Chevalier des Saints Maurice et Lazare, Chevalier de l'Ordre de la Couronne, La Croix du Mérite de Guerre, de la Médaille Commémorative de la Guerre 1915-1918, de la médaille de l'Unité d'Italie 1848-1918, de la Médaille de la Victoire. NOUVEAU

DIPLÔMES

Diplôme pour l'Armée attribué au soldat MONTALI Vittorio.

Diplôme pour la Marine attribué au 1°Classe AMODEO Mario .

dipl%C3%83%C2%B4me_marine_edited.jpg

Diplôme pour la médaille commémorative 1915-1918 pour l'Armée avec une mention autorisant  le port de la médaille de la victoire -interalliée attribué le 10 juillet 1921 au Caporal BROGGINI Faverio. Ce diplôme est signé par le Ministre des Armées Luigi GASPAROTTO dont la nomination datait du 4 juillet 1921.

Diplôme pour la médaille commémorative 1915-1918 pour l'Armée avec une  mention autorisant le port de la médaille de la victoire - interalliée attribué le 15 décembre 1934 au Lieutenant ROMANO Guido. Ce diplôme porte la signature de Benito MUSSOLINI qui à l'époque était le Président du Conseil des Ministre d'Italie et par la même occsion Ministre de la Guerre.

PHOTOGRAPHIE

Militaire décoré de la médaille commémorative de la campagne de Libye, médaille commémorative 1915-1918, médaille de l'unité d'Italie 1848-1918, médaille interalliée